Avertir le modérateur

08/02/2009

Peki, entre deux rives

Nous étions des siècles avant que le petit allemand rouquin ne vienne narguer les forces de police sur le pavé parisien. Des siècles ou simplement quelques courtes années.

Mes nuits d'insomnie me réduisaient à hanter ce troquet sans âge de la place Saint-Pierre, ce lieu baigné par la lumière blafarde des néons, ce lieu bercé de mille conversations secrètes ou bruyantes... Ce lieu de vie, cet oasis nocturne brillant au sein d'un océan d'immeubles endormis.

Je fis un soir la connaissance d'une jeune femme, amie d'un ami. Ils étaient tout un groupe de fêtards égarés à la sortie d'un restaurant, les yeux humides et les conversations flottantes.

Elle était danseuse dans un cabaret, où les habitués l'applaudissaient sous le surnom de Peggy ou Péki. Je n'ai jamais bien su. Née quelque part du côté de la Chine, elle avait ce charme mystérieux de l'Orient. De l'Orient ou d'un autre lieu. Ses propos passaient régulièrement de l'anecdote précise à l'envolée incongrue voire incompréhensible.

L'intelligence de cette femme su séduire mon esprit habituellement rongé par l'ennui.

Ces quelques heures à parler me permirent de m'évader.

Avant de me quitter, Peggy me murmura à l'oreille, d'une voix grave et légère: "Je quitterai bientôt le monde des hommes".

Ce n'était pas les mots d'une personne qui veut mourir, mais chacun porte en lui la pierre qu'il voudrait jeter dans la Seine, au bout d'une triste corde.

Quelques décennies plus tard, je compris que Peggy n'avait pas eu l'intention de mourir.

Son voyage était tout autre.

Elle avait un jour franchi la rive en se riant du regard des autres.

Elle n'était jamais partie.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu