Avertir le modérateur

22/08/2017

Annie Cordy et la buick cabossée, près de la pinède

sisyphe-annie-cordy.jpgL'été n'en finissait plus de nous chauffer la peau, dans le vacarme de cigales et devant les anisades locales.

Nous étions quelques amis à retaper un vieux muret grisonnant, au bord de la propriété de la Gajotte, quand nous entendîmes soudain un crissement de pneu, un choc de ferrailles et un brutal fermage de gueule des cigales.

Une énorme buick venait de sortir de la route, sans gravité mais non sans avoir détruit sa roue avant droit sur une souche prohéminante.

Le chauffeur sortit calmement pour venir constater le dommage subi, puis l'unique passagère arrière le suivit en maugréant quelques paroles inaudibles.

La voiture était équipée d'un gros téléphone à cadran. En ce milieu des années 70, les portables n'existaient pas encore.

Le chauffeur, qui se prénommait Alain, appela un dépanneur et tenta vainement de démonter la roue déformée, pendant que la passagère trouva un coin d'ombre pour s'asseoir et ronchonner.

Nous offrîmes à boire à ces deux naufragés de la Nationale 7, à savoir de l'eau fraîche dans des gobelets de plastique. J'appris que la passagère s'appelait Annie Cordy mais il est vrai que son visage ne m'était pas inconnu, et je me souvenais que nous avions presque le même âge.

Elle m'expliquait qu'elle passait ses vacances chez des amis corses, dans un lotissement caché dans la pinède, quelques kilomètres plus au nord. L'ami en question était un promotteur sans enfant, solitaire et direct, avec qui elle s'entendait à savourer la calme provençal de sa villa-avec-piscine. L'épouse de l'ami était une créatrice éclectique qui avait eu l'idée de couler des cigales dans de la résine pour en faire de jolis porte-clefs.

Annie n'aimait pas beaucoup Richard, le jardinier marseillais qui s'occupait du jardin de son ami corse. Il avait lui aussi lié des liens d'amitié avec cet ami et cela faisait trop de liens d'amitié sur un trop petit périmètre et par une si grande canicule. Le jardinier ne l'aimait pas trop non plus. Il y avait même eu une sombre histoire de pieds de nez synallagmatiques mais je ne la compris pas bien, tout comme ces deux enfants qui attendirent presque une heure un autographe pour rien car il y avait aussi un avion prendre. Et cet avion elle allait le rater à cause de l'accident. Bref, tout un tas de problèmes inhumains quand il fait si chaud.

Je suis ensuite reparti m'occuper du muret car mes amis à moi attendaient.

Deux heures plus tard, je vis passer toute la famille Trintignant à vélo, avec Marie en tête comme à son habitude.

C'était une journée presque tranquille.

Trois jours plus tard, Annie portait à la télé les bottes qu'elle avait achetées avec son amie. Elle fit un petit signe discret pour la saluer. Du private joke d'avant internet.

Quelques années plus tard, j'ai compris l'intérêt du grand chapeau de Tata Yoyo, les jours de grand soleil...

Il y a moins de cigales aujourd'hui. Mais ce n'est sans doute pas à cause des porte-clefs.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu