Avertir le modérateur

16/11/2009

Le scandale des BD sans auteur

Sisyphe-Goossens.jpgEn 2013, la Haute Autorité de la Bande-Dessinée (HABD) publia un rapport sur le scandale des bandes dessinées sans auteur. Elle suivait en cela la Haute Autorité des Blagues et Histoires Drôles (HABHD) qui avait dénoncé l'absence de création humaine à propos des blagues de Toto et des blagues belges.

En matière de BD (ancien nom des cartoons), il était strictement interdit de créer toute oeuvre de l'esprit par ordinateur.

Or, les inspecteurs de la HABD avaient découvert que les albums de la série "l'Encyclopédie des bébés", faussement signé par un certain Daniel GOOSSENS, étaient en réalité l'oeuvre d'un logiciel de littérature numérique illustrée, le fameux "PMAO" ("Petits mikés assistés par ordinateur"), écrit en langage C++ en 2001, dans une cave du lycée Boris VIAN, situé à deux doigts du Musée Nostradamus, à Salon-de-Provence.

Une fois la supercherie découverte, les plus grands experts en littérature à bulle glosèrent de symposium en colloque, chacun estimant qu'il s'en doutait. L'humour non sensique ne pouvait, à un tel degré de complexité narrative et scripturale, être né du cerveau d'un simple être humain.

Le logiciel, un fois repéré, fut rapidement arrêté, débogué, puis condamné à une peine de desassemblage avec effacement des fichiers sources.

Réduit à une routine du genre deuligne, le logiciel se contenta de créer des historiettes contant les gentilles aventures de triplés bien coiffés.

Il y eût, pour finir, un scandale dans le scandale.

On découvrit que les albums "Georges et Louis", s'il n'étaient pas l'oeuvre d'un programme ou d'un quelconque moteur d'inférence, étaient en revanche attribuables aux sieurs BOUVARD et PECUCHET. Mais cela ne relevait pas des compétences de la HABD.

Le dossier était clos.

04/06/2009

L'onirisme amniotique de Philippe MARCELÉ

unapresmidiaucirque_04082002.jpgUn libraire, à Besançon, me disait hier que le style graphique de Philippe Marcelé avait quelque peu changé depuis les années 80. J'irai voir.

D'ores et déjà, il faut admettre que ce dessinateur, hors normes, est à la bande-dessinée ce que Gustave Moreau fut à la peinture, ce que Serge Brussolo est à la littérature et ce Franck Zappa restera à la musique.

Femmes enceintes au ventre de cristal, bourgeois laids et avides, lesbiennes maigres ou plantureuses, animaux déshumanisés, paysages mystico-surréalistes, lenteur et silence des processions, fureur sourde et violence omniprésente.

Philippe Marcelé a inventé des mondes de souffrance où l'on aimerait néanmoins vivre, visiter, se fondre...

Les visages sont empreints de férocité, de langueur ou de vice. Ils ne sont jamais innocents.

Et la symbolique de ces quelques cases d'hommes masqués est inoubliable.

Bon après-midi, gentilhomme.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu