Avertir le modérateur

17/06/2009

Nick Jonas adepte du jet de médiators à la figure

sisyphe-nickjonas copie.jpgPierrot devait emmener ses gamines au concert pour fêter l'anniversaire des jumelles.

Je ne connaissais pas les chanteurs. Au nom de Jonasz Brothers, j'ai cru qu'il s'agissait des enfants de Michel Jonasz, mais Pierrot m'expliqua que ces trois frères représentaient une certaine image du rock chrétien, tendance Disney.

J'accompagnais mon copain pour bodyguarder les adolescentes et leurs propres copines. Nous attendîmes de très longues heures au soleil, sardinés et courbaturés. Les favinettes s'échangeaient de précieuses infos sur la couleur des yeux de Joe ou sur le prénom de la petite amie de Kevin.

Après un filtrage autoritaire et moyennement civilisé, nous entrâmes dans cette baleine rouge du Zenith pour y entendre les trois Jonas.

Les rockeuses post nubiles se pressaient contre les grilles, devant la scène.

Première partie avec une chanteuse dynamique (Demi Lovato, orthographe incertaine) dans une ambiance électrique.

Puis le moment M arriva, avec ombres des brothers derrière un grand drap blanc, chute du drap et hurlements terribles et aigus. Mon tympan droit explosa pendant que Pierrot cherchait d'un regard inquiet sa progéniture qu'il retrouva enfin alors que je souffrais en silence.

Les JNK chantaient, dansaient, guitaraient, souriaient..

Pierrot eut alors la mauvaise idée de faire tomber son portefeuille à ses pieds et de le perdre de vue. Je l'aidais à chercher dans cette forêt de jambes sautillantes et hystériques. Je levais les yeux vers la scène. Nick Jonas, à six mètres de moi, me fixait étrangement. Il faut dire que j'étais un des rares hommes du publics, que je ne regardais pas le spectacle avec une grande attention, à cause du portefeuille chuteur.

A deux reprises encore je croisais Nick qui me fixait sans équivoque, puis manifestement excédé par mon manque d'éducation, il me balança une poignée de médiators à la figure. Tous retombèrent à mes pieds, sauf un, collé sur mon front.

Pierrot avait récupéré son portefeuille, les jeunes filles autour de moi avaient récupéré les médiators au sol, et je gardais fermement dans mon poingt serré le médiator frontal, alos que mon tympan gauche explosa sur un solo du même Nick, qui décidément m'en voulait.

Le concert fini, les costauds de la sécurité chassèrent le public en quelques secondes, puis je raccompagnai Pierrot et sa tribu de minis amazones vers la gare Montparnasse.

Je passai la nuit aux urgences à Cochin.

Au petit matin, je retrouvai le médiator incrusté dans ma main.

Avec du coton dans les oreilles, je décidai que mon prochain concert aurait lieu à la Cigale.

Et que je serai équipé d'un casque intégral.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu